Un confinement formateur : un mois après le basculement de ses formations en distanciel, POP School fait le point.

Un mois après le début du confinement, l’équipe de POP School fait le point sur un confinement formateur pour tous.

   Baptiste Dufour – 4 min de lecture

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

formation a distance

Photo : POP School Télétravail

POP School, le numérique au coeur

Depuis 2015, POP School propose des formations intensives aux métiers du numérique pour les personnes éloignées de l’emploi et de la formation ou en reconversion : des formations professionnelles qui permettent à nos apprenants d’acquérir de nombreuses compétences métiers indispensables pour (ré)intégrer dès leur sortie de formation un monde professionnel en mutation permanente. En 5 ans, POP School a considérablement développé son catalogue de formations pour former les talents du numérique fortement recherchés sur le marché de l’emploi : développeurs web, Ux Designers, développeurs Java, Data Security Helpers, opérationnels des objets connectés ou encore chargés de projet digital). Au total, nous avons formé plus de 400 personnes à ces nouveaux métiers. Les chiffres nous encouragent à poursuivre notre action : 75% de nos apprenants sont en “sortie positive” dans les 6 mois suivant la fin de formation. 

Un confinement formateur… pour tous

A l’image de la plupart des organismes de formation, POP School a dû s’adapter en urgence au confinement. “Dès les premières annonces du président de la République, la volonté de POP School a été de ne prendre aucun risque face à la crise sanitaire. Nous avons fermé nos “Fabriques”, c’est-à-dire nos sites de formation, dès le lundi 16 mars. Notre second objectif a été d’assurer la continuité pédagogique de nos apprenants en formation, en passant du mode présentiel au mode distanciel” décrit Pierre Verlyck, Directeur général de POP School. “Cela a nécessité un temps d’adaptation pour nos apprenants et nos équipes, avec la volonté pour chaque session de formation de trouver les outils pouvant assurer au mieux les séquences et le scénario pédagogique de la formation.” 

Les besoins d’outils de communication et de formation ne sont en effet pas les mêmes d’une formation à l’autre : les Ux Designers ont besoin d’avoir des outils en ligne leur permettant de co-créer et de mettre en oeuvre des dynamiques fortement participatives, tandis que les opérationnels des objets connectés (IoT) ont besoin de disposer chez eux de matériel pour continuer à monter en compétence sur la programmation d’objets connectés. Dans le cadre de notre formation “IoT Makers” à Saint-Quentin-en-Yvelines, l’équipe POP School a donc distribué des “kits arduino” à chaque apprenant. 

C’est grâce à l’agilité de POP School et de nos apprenants, à la mobilisation des chefs de fabrique et des formateurs, mais aussi à notre connaissance des outils numériques, que ce basculement du présentiel au distanciel a pu se faire dans ces conditions”, rajoute Pierre Verlyck. Aujourd’hui, plus de 150 apprenants sont en formation à distance avec POP School : “une façon de poursuivre sa montée en compétences, de se projet dans l’après-confinement.”

Une deuxième promo pour notre formation en agriculture connectée

Fin mars, notre équipe de Willems a pris la décision d’accueillir à distance les apprenants de sa deuxième promotion en agriculture connectée (AgTech). “Les cours sont assurés en visio avec comme point de départ un document technique ou une vidéo courte introduisant le sujet, permettant ainsi de construire un échange entre les apprenants mais surtout de découvrir de nouvelles notions et termes techniques employés en agriculture” nous explique Dorothée Placet-Dauchy, formatrice POP School sur la partie agricole. “Il y aura également des temps de recherche sur les objets connectés utilisés en agriculture (élevage/culture/maraîchage/horticulture). Il y aura enfin des mini “tours de plaine”, c’est à dire que j’irai sur mon exploitation agricole pour leur montrer ce que l’on y fait, en attendant de pouvoir tous nous retrouver un jour sur le terrain.”

Thomas Hocedez, formateur POP School sur la partie développement et électronique, a lui aussi revu son organisation : “les cours de dév sont facilement accessibles à distance : les notions sont vues le matin, expliquées et décortiquées, puis des exercices sont fournis pour que chacun puisse s’exercer à son rythme et son niveau. Les outils en lignes permettent de recevoir de l’aide des formateurs, de corriger les apprenants, presque comme en classe. Pour la partie électronique, des kits sont en préparation et seront envoyés aux apprenants pour qu’ils puissent manipuler les composants depuis chez eux. Tout comme le code, les plateformes de POP School permettent un échange collectif et individuel avec l’équipe pédagogique.”.

Des Facebook Live pour garder le lien avec nos partenaires

Une chose est sûre : nous aimons en règle générale rencontrer du monde pour créer du lien et parler de ce que l’on fait, que ce soit lors de réunions d’informations collectives avec Pôle Emploi et les Missions Locales, ou encore lors de salons à destination de nos futurs apprenants. Durant le confinement, maintenir ce lien et cette proximité nous tient particulièrement à coeur. L’équipe de POP School vous donne désormais rendez-vous sur sa page Facebook pour des “Live”. Réunions d’information collectives à distance, démo, rencontres avec des anciens : c’est désormais en ligne que vous pourrez découvrir la “touche” POP School. Confinés ou pas, notre mission reste la même. Elle est aujourd’hui plus que jamais d’actualité : faire du numérique une opportunité pour tous. 

Le lancement de la formation pour les salariés

Dans le cadre du confinement et des 9 millions de français au chômage partiel, POP School lance ses formations pour les salariés. À découvrir par ici. 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Continuez votre lecture

Summer camp SQY

Entreprise Summer Camp Saint-Quentin-en-Yvelines : Deviens un crack du numérique les tongs aux pieds. L’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et Promopole proposent aux jeunes saint-quentinois de 16

👉 Lire plus !