Catégories
Orientation

Vous avez envie d’apprendre à coder mais vous êtes débutant·e ? C’est possible !

Quoi de neuf chez POP School ? 💚

Vous avez envie d’apprendre à coder mais vous êtes débutant·e ? C’est possible !

Vous avez décidé de vous lancer dans la programmation pour apprendre à coder mais vous ne maîtrisez pas encore les bases ? On t’explique comment faire dans cet article. 

femme blonde

Camille Saje – Lecture 3 minutes

Photo : POP School

Pourquoi apprendre à coder 

Dans cet article, on va vous donner les clés pour apprendre à coder et voir si ce domaine est fait pour vous ! Il est difficile de se lancer dans une formation de développement web sans savoir si ça vous plaît. Avec la team pédagogique de POP School, on a fait le tour des ressources disponibles sur le web (en plus de notre plateforme Ma Prépa Numérique bien entendu…). Vous le savez, le code est omniprésent dans notre quotidien que ce soit pour acheter, vendre sur des sites, émettre des avis, des transactions, ou même lorsqu’il s’agit de se cultiver : quand vous faites des recherches sur internet, il y a du code !

 

On ne vous le cache pas, maîtriser les bases de la programmation et savoir créer des applications est une porte d’entrée vers un monde de possibilités professionnelles. Ça va vous permettre de concevoir, de penser, d’imaginer et d’écrire vos propres programmes, que ce soit un jeu, une application utile au quotidien ou un script pour automatiser certaines tâches. Avec le code, vous pouvez créer des projets variés et originaux à partir de rien. 

 

La programmation fait référence au métier de développeur·euse web et web mobile. Il y a aussi le métier de concepteur·rice développeur·euse d’applications mais là ça va beaucoup plus loin. Ici, vous allez concevoir et penser toute une architecture basée sur l’élaboration d’un outil ou d’une application nécessaire à une utilisation quotidienne, de loisirs ou de jeux. Ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans ce domaine, c’est que les recruteurs sont plus intéressés par les compétences et les capacités plutôt que par la façon dont vous les avez acquises. 

Débuter dans le code

Si vous êtes débutant en programmation et que vous souhaitez apprendre à coder, sachez qu’il existe une multitude de ressources sur internet. La première question que vous pouvez vous poser en vous lançant dans le code c’est : quel type de langage choisir ? Ce que vous devez savoir avant de commencer c’est qu’il n’y a pas de bon langage pour apprendre la programmation. Chaque langage a ses avantages et ses inconvénients. Si vous apprenez en autodidacte, il est conseillé d’apprendre un premier langage et de s’y sentir suffisamment à l’aise avant de passer à un autre. Vous pouvez commencer par de la programmation simple , HTML, CSS. Ces deux langages vous permettront de commencer sereinement dans le monde de la programmation. La syntaxe est claire, la logique est compréhensible et on comprend vite la construction de bout de codes nécessaires au montage d’un site internet. Vous pouvez aussi utiliser Python, qui est adapté pour les débutants, sa syntaxe est claire, sa lecture facile et ses utilisations variées. 

 

Si vous vous lancez dans l’apprentissage du HTML et du CSS, c’est un choix qui va vous permettre de vous initier en construisant des pages Web. Cet apprentissage présente de gros avantages au niveau de l’impact immédiat et visible de votre code. Si vous utilisez ces deux types de langages, il est utile de compléter cet apprentissage par celui du Javascript, qui est compris immédiatement par le navigateur et qui peut se greffer aux projets que vous avez déjà réalisés en HTML et CSS. 

 

Plusieurs plateformes peuvent proposer une initiation aux langages cités : 

Codecademy 

Khan academy 

Code combat et code in game  

Comme dans de nombreux domaines, l’apprentissage est basé sur l’appétence, la curiosité et la motivation. Ces softs skills peuvent se développer au fur et à mesure de la découverte des langages. Vous pouvez vous sentir plus à l’aise et apprendre d’autres langages plus ardus. Le plus important c’est de pouvoir appliquer ce que vous avez appris au travers de petits projets ou challenges comme la création de site internet, des animations ou encore la création de formulaire d’inscription. 

 

Quel que soit le langage que vous choisissez d’apprendre, il est très important de pratiquer au maximum. Essayer, se tromper, faire marche arrière, lire les messages d’erreur, se documenter sont les gestes indispensables à votre apprentissage et c’est par la répétition qu’ils deviendront, petit à petit, des réflexes capables de vous sortir de toutes les situations. 

 

Si la programmation vous intéresse toujours après avoir lu cet article, vous pouvez suivre le live coding de Daishi, il vous suffit de vous munir de votre ordinateur : 

 https://www.youtube.com/watch?v=oc7SG6LH7EU 

NOS ÉVÉNEMENTS 📅

Chaque semaine, participez à des événements, des ateliers, des webinars pour faire vos premiers pas dans le domaine du numérique ou pour construire votre projet de formation professionnelle. 

LIRE NOS ARTICLES

Comment vivre de sa passion ?

D’après une étude IFOP pour Hostinger (2023), 69 % des français auraient une passion. Selon cette même étude, 35% vivent actuellement de leur passion. Mais quelles sont les étapes à suivre pour en arriver jusque-là ?

Lire la suite »
Catégories
Orientation

Baromètre 2023 : Confiance des Français dans le numérique

Quoi de neuf chez POP School ? 💚

Le Baromètre de la confiance des Français dans le numérique en 2023 : services en ligne, réseaux sociaux, intelligence artificielle…

L’Association pour le Commerce et les Services en Ligne (ACSEL) a publié ce lundi 20 février, les résultats de son Baromètre de la confiance des Français dans le numérique. Découvrez comment évoluent les usages numériques des 15-24 ans. 

femme blonde

Camille Saje – Lecture 3 minutes

Schéma explicatif

Photo : ACSEL

Pour cette 10e édition, l’Association pour le Commerce et les Services en Ligne a interrogé 1 247 personnes, représentatives de la population française, en mars 2022. Cette année, plus que les autres, l’ACSEL a cherché à comprendre l’évolution des comportements et des usages en ligne, par les 15-24 ans. Nous avons voulu vous partager les principaux enseignements à retenir de ce baromètre. 

Une nouvelle manière d’acheter en ligne

Le premier constat mis en évidence par ce Baromètre concerne les tendances en matière d’achats sur internet. Ils connaissent des changements importants auprès de la Gen Z. Le rapport annonce que 13% des 15-24 ans effectuent un achat en ligne chaque semaine. Le pourcentage est en baisse puisque l’année dernière il s’élevait à 23%, c’est une perte significative de 10 points. C’est ce qui peut s’expliquer par le manque de confiance des jeunes envers les sites e-commerce (un jeune sur deux déclare manquer de confiance envers ces sites). C’est une différence nette par rapport au reste de la population puisque 61% des Français indiquent se sentir en confiance avec ces sites.

 

Pour contrer cette méfiance des jeunes envers les achats en ligne, une nouvelle méthode de consommation émerge peu à peu. C’est l’achat et la vente sur les réseaux sociaux qui se distingue depuis quelques années, 42% des 15-24 ans affirment déjà avoir eu recours à cette pratique sur les plateformes sociales. 

Les réseaux sociaux : la nouvelle façon d’acheter en ligne

Les jeunes achètent de plus en plus sur les réseaux sociaux mais ils restent plutôt méfiants concernant la protection de leurs données personnelles et la capacité de ces plateformes à réguler les contenus qui circulent librement. Le Baromètre évoque que 54% des 15-24 ans se montrent sceptiques face à la protection de leurs données sur les plateformes, c’est un pourcentage en baisse qui a perdu 6 points en un an. Un jeune sur deux indique ne pas avoir confiance en la régulation des contenus sur les réseaux sociaux, mais cette tranche d’âge reste la plus confiante que le reste de la population à ce sujet. 

 

Mais qu’en est-il de la confiance envers les influenceurs ? La Gen Z semble accorder sa confiance aux influenceurs, 75% des 15-24 ans sont abonnés à des influenceurs contre 35% pour l’ensemble de la population. 

Les nouvelles technologies attirent 


NFT, cryptomonnaies, metaverse, web3… Les nouvelles technologies intriguent et fascinent un bon nombre de la population et c’est le cas pour les plus jeunes. En 2023, 43% des 15-24 ans se disent prêts à investir et à acheter de la crypto-monnaie pour réaliser des paiements avec cette monnaie virtuelle. Les NFT ont également séduit les jeunes, 15% en possèdent. C’est le même constat du côté du métaverse, 57% des 15-24 ans indiquent être intéressés et prêts à évoluer dans un monde virtuel, contre 35% pour la population générale.

NOS ÉVÉNEMENTS 📅

Chaque semaine, participez à des événements, des ateliers, des webinars pour faire vos premiers pas dans le domaine du numérique ou pour construire votre projet de formation professionnelle. 

LIRE NOS ARTICLES

Comment vivre de sa passion ?

D’après une étude IFOP pour Hostinger (2023), 69 % des français auraient une passion. Selon cette même étude, 35% vivent actuellement de leur passion. Mais quelles sont les étapes à suivre pour en arriver jusque-là ?

Lire la suite »
Catégories
Orientation

Dispositif démissionnaire

Quoi de neuf chez POP School ? 💚

Dispositif démissionnaire : comment en bénéficier pour se lancer dans un nouveau projet professionnel

Sais-tu qu’il est possible de démissionner et de se faire financer un nouveau projet professionnel ? Il est parfois difficile de franchir le cap du changement, on te donne quelques conseils pour t’aider. 

femme blonde

Camille Saje – Lecture 3 minutes

Message " Bonjour patron. je démissionne"

Visuel réalisé par POP School

Le dispositif démissionnaire 

Tu envisages de changer de vie professionnelle ? Notre premier conseil est que tu ne dois pas agir avec précipitation. Avant de choisir l’option de démission, il est nécessaire de t’assurer que tu remplisses les conditions d’éligibilité. Il est également recommandé d’examiner toutes les alternatives possibles (ce qui passe par le Projet de transition professionnelle) si tu as un projet de reconversion pour renforcer la sécurité de ta transition

 

Pour bénéficier du dispositif démissionnaire, tu dois être salarié·e en CDI, à temps complet ou partiel et ton employeur doit appartenir au secteur privé. Tu dois avoir travaillé 1 300 jours en continu au cours des cinq dernières années (dans une seule ou plusieurs entreprises). Attention toutefois aux congés sans solde ou encore aux années sabbatiques, ils ne sont pas pris en compte dans ce type de démarche. Tu dois aussi présenter un projet de reconversion professionnelle qui a été validé par la Transitions Pro (organisme de la transition professionnelle qui accompagne les reconversions), il prend en compte ta motivation, les raisons et les enjeux ou encore la viabilité financière de ton projet de reconversion professionnelle

Pourquoi choisir ce dispositif ?

Si tu décides de passer par le dispositif démissionnaire, tu pourras être accompagné·e au quotidien. Il permet de consolider ton projet en le faisant valider par Transitions Pro et il te confirme (ou non) que tu vas dans la bonne direction. En choisissant ce dispositif, tu peux toucher l’ARE (Allocation d’aide au retour à l’emploi) qui est versée par Pôle emploi pour les personnes en recherche d’emploi. C’est ce qui va te permettre d’assurer un revenu de remplacement. 

 

Tu veux savoir les étapes à suivre pour bénéficier du dispositif démissionnaire ? Pas de panique, on t’explique tout ! D’abord, tu dois prendre rendez-vous avec un CEP (Conseiller en évolution professionnelle, c’est un service gratuit et individuel mis en place par l’État). Dans ce type de dispositif, c’est une étape obligatoire qui doit se faire avant ta démission. C’est ce qui va te permettre de définir ton projet professionnel. La deuxième étape consiste à obtenir l’attestation de Transitions Pro de ton projet. C’est à ce moment-là que ton projet de reconversion sera concret. Tu recevras par la suite, une attestation qui te permettra de démissionner. Une fois l’attestation reçue, elle t’ouvrira la porte d’une transition professionnelle solide, basée sur un projet réel et construit. La troisième étape consiste à t’inscrire comme demandeur d’emploi à Pôle emploi. Tu l’auras compris, cette étape de permettra de garder une sorte de stabilité financière durable durant ta période de transition. Ton indemnité sera bien évidemment calculée et les éventuels coûts de formation seront étudiés. Après ça, tu auras 6 mois pour concrétiser ton projet, qu’il s’agisse de te former, de reprendre ou créer une entreprise. C’est à ce moment-là que ta transition devient une réalité. En ce qui concerne la quatrième étape, concerne la mise en place de ton projet professionnel. Généralement il se fait avec ton CEP ou Pôle emploi. L’avantage du dispositif démissionnaire c’est que tu n’es pas seul, tu es accompagné dans tes démarches par ton Conseiller en évolution professionnelle. 

 

Alors, tu es prêt·e pour ta démission-reconversion

NOS ÉVÉNEMENTS 📅

Chaque semaine, participez à des événements, des ateliers, des webinars pour faire vos premiers pas dans le domaine du numérique ou pour construire votre projet de formation professionnelle. 

LIRE NOS ARTICLES

Comment vivre de sa passion ?

D’après une étude IFOP pour Hostinger (2023), 69 % des français auraient une passion. Selon cette même étude, 35% vivent actuellement de leur passion. Mais quelles sont les étapes à suivre pour en arriver jusque-là ?

Lire la suite »