Catégories
Formation Orientation

Former ses futur·e·s collaborateurs·ices avec POP School et l’OPCOmmerce !

Quoi de neuf chez POP School ? 💚

Former ses futur·e·s collaborateurs·ices avec POP School et l'OPCOmmerce !

Les équipes de POP School et l’OPCommerce du Grand Est, ont décidé d’avancer main dans la main pour former des demandeurs·euses d’emploi, des personnes en reconversion professionnelle aux compétences du web design et du Community Management pour faire face à la pénurie de profils techniques adaptés aux besoins des entreprises de la régions Grand Est.

homme brun avec une barbe

Baptiste Dufour – Lecture 1 minute

collaborateurs dans un espace de coworking
Crédit photo : Photo de Yolk CoWorking - Krakow sur Unsplash

Répondre aux besoins de recrutement des entreprises du commerce. 

Les équipes de POP School et celles de l’OCPOmmerce mettent en place deux sessions de formation pour accompagner le développement des compétences en design web et community management des futur·e·s collaborateurs·ices des entreprises à la recherche de profils tech. Celles-ci démarreront dès la mi-mai pour une durée de 400 heures. 

“Le but des formations POP School est de rendre le plus opérationnel possible et plus teinté aux couleurs de l’entreprise ses apprenant·e·s afin qu’ils puissent répondre le plus rapidement possible aux besoins de recrutement identifiés par les entreprises” indique Aurélie, responsable formation sur Nancy et Strasbourg. 

Pourquoi recruter un·e apprenant·e POP School ?

Si vous êtes une entreprise du commerce localisée en région Grand Est, vous avez la possibilité de vous positionner auprès de nos équipes pour accueillir un apprenant dans votre structure. 

Vous pouvez bénéficier de la Préparation Opérationnelle à l’Emploi si : 

  • Votre entreprise prévoit de recruter sur le métier visé ;
  • Vous avez du temps à consacrer pour participer aux phases de sélection 
  • Vous avez la possibilité d’accueillir le·la futur·e apprenant·e dans votre entreprise pendant les périodes de POEC

À l’issue de la formation, vous avez le choix de : 

  • faire signer un contrat à un·e apprenant·e
  • de ne pas donner suite. 

Pourquoi profiter de la POEC ? 

  • L’entreprise partant ne supporte aucun coût : celui de la formation est pris en charge par l’Opcommerce et la rémunération des demandeurs d’emploi pendant la POEC est prise en charge par France Travail

Notre méthode pédagogique : mettre l’apprenant·e au coeur de sa formation

Durant toute la durée de la formation, chaque apprenant·e bénéficie d’un suivi personnalisé et pourra accéder à des formations adaptées pour améliorer ses compétences de manière efficace. 

« Nous intégrons plusieurs rituels dans nos formations pour accompagner au mieux les apprenants. Du moment où ils rejoignent la formation à leur départ, nous les soutenons à travers des questionnaires, des rencontres hebdomadaires avec les formateurs, et plus encore. Notre objectif est de créer un cadre d’apprentissage optimal pour chaque participant. Nous cherchons aussi à renforcer les liens entre les apprenants et les entreprises par le biais d’un programme de mentorat. Cela permet à l’entreprise de suivre l’évolution de l’apprenant tout au long de sa formation et de l’intégrer efficacement au sein de son équipe, » insiste Aurélie.

La charte d’engagements POP School avec les entreprises : 

  • Favoriser une politique de recrutement inclusive : en recrutant nos apprenant·e·s, vous affichez une sensibilité marquée envers les questions d’égalité des chances et d’inclusion au sein des équipes techniques.
  • Rechercher des profils techniques de qualité : nous travaillons main dans la main pour trouver des savoir-faire et des savoir- être qui correspondent à votre entreprise. 
  • Contribuer activement à l’évolution de la société : En intégrant notre programme de formation, vous  devenez un acteur clé dans la création de dynamiques entre les apprenants et le monde professionnel. Votre implication tout au long du parcours de formation est cruciale pour le développement optimal des compétences et des opportunités professionnelles.

Les informations utiles sur les formations 

  • Démarrage de la formation Community Manager à Nancy le 22 mai 
  • Démarrage de la formation Webdesign à Strasbourg le 29 mai 
  • Réunion d’information collective pour les candidat·e·s : vendredi 26 avril à 9h30 dans les Locaux de l’ARML 5 Pl. Alexandre 1er 1er étage, 54000 Nancy et mardi 14 mai, 14h Agence France Travail  de Nancy Joffre 32, bvd Joffre 54000 NANCY (inscription via la plateforme France Travail). 
  • Vous êtes une entreprise et vous souhaitez bénéficier de la POEC, vous pouvez envoyer un mail à grandest@popschool.fr

NOS ÉVÉNEMENTS 📅

Chaque semaine, participez à des événements, des ateliers, des webinars pour faire vos premiers pas dans le domaine du numérique ou pour construire votre projet de formation professionnelle. 

LIRE NOS ARTICLES

Comment vivre de sa passion ?

D’après une étude IFOP pour Hostinger (2023), 69 % des français auraient une passion. Selon cette même étude, 35% vivent actuellement de leur passion. Mais quelles sont les étapes à suivre pour en arriver jusque-là ?

Lire la suite »
Catégories
Formation Opportunités

Découvre les portraits des conseiller·e·s numériques en formation à Troyes !

Quoi de neuf chez POP School ? 💚

Découvre les portraits des conseiller·e·s numériques en formation à Troyes !

Depuis le 11 mars et jusqu’au 11 juillet 2024, les conseillers·ères numériques qui disposent déjà de leur CCP1, se forment au CCP2 et CCP3 à Troyes. Plonge dans le quotidien de trois conseillers·ères numérique, Valentin, Vanessa et Olivier qui accompagnent les Troyens·nnes vers une meilleure maîtrise des outils informatiques.

femme blonde

Camille Saje – Lecture 5 minutes

Valentin, conseiller numérique en Haute-Marne

Crédit : POP School

homme avec des lunettes

Qui es-tu ? 

J’ai 26 ans et je suis conseiller numérique depuis deux ans et demi.

Quel est ton parcours ?

J’ai été embauché en 2021 par la fédération familles rurales. Ça fait un peu plus d’un an que je suis coordinateur des conseillers numériques en Haute-Marne. Aujourd’hui on est 16 au total, je gère l’activité de mes collègues. De base j’ai un profil scientifique, mais c’est vrai que j’ai toujours grandi dans les ordinateurs, ça reste dans la lignée de ce que je connais.” 

Que fais-tu dans ta structure ?

Dans la fédération familles rurales, quand j’étais conseiller numérique j’ai fait beaucoup d’accompagnements à domicile. J’ai fait des ateliers, des permanences, j’ai accueilli des néo-arrivants. J’ai eu 224 personnes sur 600 accompagnements. Depuis que je suis passé coordinateur, je fais de la gestion de projets, de la veille numérique, du développement de l’activité des conseillers numériques et j’essaye de structurer tout ce qui se fait en Haute-Marne. Pour l’instant ça fonctionne plutôt bien.” 

As-tu un projet qui te tient à cœur ? 

Évidemment ! On voudrait développer tout ce qui touche au reconditionnement matériel (ordinateurs, tablettes et smartphones) et à lier cela à une formation sur la sobriété numérique.” 

Qu’est-ce que t’apporte la formation ?

Pour le CCP2 et le CCP3, nous avons pas mal de nouveaux contenus de formation. On a plein de nouvelles informations, comme la gestion financière, une compétence sur laquelle je n’ai pas de connaissance à ce jour. J’ai hâte qu’on aborde ces sujets-là !

C’est quoi ta passion ?

J’aime un peu trop l’informatique et les jeux vidéos. J’aime les jeux de gestion (Edge of Empires), les jeux de gestion militaire et les jeux de survie (DayZ). J’aime aussi dessiner, je suis encore au crayon / papier mais j’imagine faire ça sur tablette par la suite et j’aime aussi regarder des séries.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour 2024 ? 

De continuer sur la lancée des quatres premiers mois de l’année et d’évoluer, d’apprendre pleins de choses. Franchement ça change du CPP1, ce que je fais actuellement est vraiment cool.”

Vanessa, conseillère numérique à la Mairie de Troyes

Crédit : POP School

femme devant un ordinateur, assise

Qui es-tu ? 

Je suis conseillère numérique et je vais avoir 45 ans cette année.

Quel est ton parcours ?

Je travaille pour la mairie de Troyes, plus précisément à la Maison de quartier des Marots depuis octobre 2021. C’est une reconversion professionnelle puisqu’avant ça j’étais militaire et gendarme, j’ai pris ma retraite et j’ai cherché quelque chose avec du lien social. C’est comme ça que je suis arrivée ici. J’ai voulu arrêter parce que je n’avais pas de vie de famille et je ne voyais pas grandir mon fils. Je travaillais jour et nuit ainsi que tous les weekends. Là, les horaires sont fixes et c’est clairement une autre vie.

Quelles sont les tâches que tu occupes dans la structure ?

J’anime principalement des ateliers. J’en ai quatre par semaine, ce sont des ateliers collectifs (6 personnes) et puis je fais beaucoup d’accompagnement individuel. La population sur Troyes est plutôt sénior. Je fais des ateliers informatiques de niveau débutant, on commence par apprendre à utiliser la souris et le clavier puis on va jusqu’au mail et au traitement de texte, ça dépend de l’avancement des personnes. J’ai un atelier intermédiaire qui se fait tous les trimestres. En ce moment, on est entrain de voir tout ce qui est sur Adobe.

As-tu un projet qui te tient à cœur ?

On voulait faire un fablab. On est plus que trois conseillers numériques sur la ville de Troyes donc on avait envie de faire un fablab, ça devrait voir horizon d’ici 2030”.

Comment se passe la formation ?

Le CCP1 a su m’apporter les compétences pour animer des ateliers et il m’a permis d’appréhender tout ce qui touche aux imprimantes 3D. Je ne savais pas du tout ce que c’était, tout comme la robotique. Ça m’a permis aussi de tisser des liens avec certaines personnes. Le CCP2 et le CCP3 c’est ce qui va me faire monter en compétence et va me permettre de créer de nouveaux projets dans la ville. La formation est assez complexe quand même, je suis arrivée j’étais un peu à côté de la place, le formateur nous a bien tout expliqué et j’y vois beaucoup plus clair.” 

Quelle est ta passion ?

Dans la vie de tous les jours j’aime bien aider les personnes. Pour ma passion, je fais de l’équitation et je suis propriétaire de chevaux.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour 2024 ?

De réussir le CCP2 et le CCP3, tout simplement.

Olivier, conseiller numérique à la Ville de Troyes

Crédit : POP School

homme qui sourie

Qui es-tu ? 

Je suis conseiller numérique, j’ai 40 ans et trois petits gamins.

Quel est ton parcours ?

“J’ai suivi une formation d’ingénieur informatique spécialisée dans les réseaux. J’ai un parcours atypique, j’ai été à mon compte, j’ai travaillé dans l’intelligence artificielle, j’ai été barman, j’ai été prof à l’IUT, j’ai fait plein de choses.

Quelles sont tes tâches dans ta structure ?

Je suis conseiller numérique pour la Ville de Troyes, comme Vanessa sauf que je suis dans un autre centre social, dans un autre quartier. Nos missions quotidiennes sont d’assurer des ateliers collectifs auprès des adhérents, le public est principalement seniors. On répond à toutes les demandes d’accompagnement individuel pour monter en autonomie sur les ordinateurs et smartphones, on fait aussi de l’aide administrative.”

As-tu un projet qui te tient particulièrement à cœur ?

J’aime bien tout ce qui est sensibilisation en tout genre. Que ce soit aux arnaques, ça j’en fais tous les jours, que ce soit sur la sobriété numérique, l’intelligence artificielle et les problèmes des écrans pour les ados. Je fais entre 6 et 8 ateliers collectifs par semaine. Certains se font à l’année et d’autres au trimestre. Ça fait trois ans que je fais ça dans il y a eu pas mal d’ateliers, j’en ai fait 407 et il y a eu plus de 2 700 participants.

Comment se passe la formation ?

Le CCP2 c’est pas du tout le même job que le CCP1. On voit toutes les facettes du chef d’entreprise, y’a des choses que je connais déjà, mais la pérennisation c’est nouveau tout comme la partie communication et partenariale. C’est plutôt cool et dans la collectivité on a un projet d’ouvrir un fablab, c’est ce qui nous permettrait de nous positionner directement dessus.

C’est quoi ta passion ?

Les jeux de société ! On est loin du numérique mais moi mon truc c’est le bidouillage, j’aime bien tester de nouvelles technologies, être au courant de tout ce qui se fait.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour 2024 ?

J’ai eu ma prolongation de contrat donc je reste là pour trois ans de plus donc c’est bien. Mais avoir le CCP2 et le CCP3 ça serait bien et aussi d’avoir un peu plus de visibilité sur ce qu’on va faire à la rentrée.

NOS ÉVÉNEMENTS 📅

Chaque semaine, participez à des événements, des ateliers, des webinars pour faire vos premiers pas dans le domaine du numérique ou pour construire votre projet de formation professionnelle. 

LIRE NOS ARTICLES

Comment vivre de sa passion ?

D’après une étude IFOP pour Hostinger (2023), 69 % des français auraient une passion. Selon cette même étude, 35% vivent actuellement de leur passion. Mais quelles sont les étapes à suivre pour en arriver jusque-là ?

Lire la suite »