Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

 

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

 

Camille Saje journaliste web Camille Saje – 4 min de lecture

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Crédit Photo : Unsplash

Dans ce rapport, la GEN met en avant le besoin de compétences numériques partout en France. La plupart des entreprises continuent de recruter et souffrent toujours du manque de talents formés puisque la transformation digitale est toujours en cours. De nombreux postes sont à pourvoir comme pour la communication digitale, l’interface graphisme et design, le développement, la data et la sécurité et réseaux. La Grand École du Numérique met aussi en évidence que pour mettre en place une formation, il faut maîtriser les enjeux des métiers. Hors dans le numérique, beaucoup de métiers sont récents ou évoluent très vite. Il est donc difficile pour les organismes de formation de suivre la cadence. 

La GEN évoque quelques chiffres concernant les formations sur le territoire. Une formation sur 25 proposée en Île-de-France est une formation au numérique alors qu’en région PACA à peine 1 formation sur 150 est dédiée au numérique. Par rapport à la population en âge de travailler, la Bretagne est loin devant les autres régions avec 57 formations au numérique pour 100 000 personnes actives. Ce qui donne une moyenne nationale de 33 formations au numérique pour 100 000 personnes actives. 

La GEN met en avant une famille dans le domaine du numérique. C’est celle de la sécurité, du réseau, du cloud et du Télécom. Dans cette famille sont issus les métiers d’architecte en sécurité, d’analyste cybersécurité, technicien cybersécurité, technicien système et réseau… Ils font partie du top 5 des métiers recherchés, c’est pour cela qu’on va s’attarder dessus. 

Sécurité, réseau, cloud et Télécom


Le nombre d’attaques informatiques a explosé en 2022, la sécurité digitale est devenue un enjeu majeur pour toutes les structures, quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité. Face à la digitalisation massive et croissante des organisations (publiques ou privées), elles ont davantage besoin d’expertise dans ce domaine en vue de les accompagner et de mettre en place une véritable stratégie digitale. 

La sécurité digitale est également un domaine qui se renouvelle sans cesse pour pouvoir faire face à l’évolution des menaces pesant sur les systèmes d’information des organisations. Au 1er janvier 2023, presque 20 000 offres d’emploi sont proposées dans cette famille. Il s’agit du secteur qui représente le plus d’offres d’emplois disponibles. C’est d’ailleurs dans ce secteur qu’on dénombre le plus de formations (6 009 formations proposées au 1er janvier). Les métiers des systèmes et réseaux et cybersécurités sont indispensables dans toute entreprise. 

Un profil humanisé recherché par les entreprises


Même si les hard skills constituent des prérequis sur un CV, les soft skills seront particulièrement scrutés par les recruteurs. Cette dimension humaine représente un critère essentiel au sein des profils recherchés. Pour chacune des spécialisations des experts en sécurité digitale, des qualités humaines seront demandées. Un pentester devra faire preuve de rigueur et de créativité, tandis qu’un analyste SOC devra de son côté être attentif et structuré dans ses démarches. Pour un DevOps Security Manager, la communication, la rédaction, le leadership et l’ouverture d’esprit seront davantage attendus. 

Au cours de la formation en cybersécurité, vous allez acquérir un savoir-faire technique comme la recherche de vulnérabilités et l’analyse qui en découle ou la maîtrise du langage Python. 

Parmi le top 5 des métiers recherchés, les développeurs web et mobile sont aussi présents. La GEN évoque 10 263 emplois à pourvoir pour 15 836 offres d’emploi au total dans la famille développement, test et Ops. C’est la famille qui concentre le plus les besoins des entreprises avec près d’une offre d’emploi sur 5 qui lui est dédiée. Toujours le même constat : malgré le nombre important de formations, ces métiers sont en tension et beaucoup d’entreprises peinent à recruter. Ce sont des difficultés de recrutement qui touchent tous les territoires. 

Vous pouvez retrouver toutes les offres de formations de POP School directement sur ce lien

Continuez votre lecture

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

👉 Lire plus !

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

👉 Lire plus !

S'inscrire à la newsletter
by POP School !

Inscris toi à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités sur nos fabriques numériques dans toutes la France ! 

Comment je suis devenue Community Manager

Avant de devenir Community Manager, Aurélie était hôtesse en évènementiel. Elle fait partie des nombreuses personnes qui ont effectué une reconversion professionnelle dans le domaine du numérique.

comment je suis devenue community manager

 

Avant de devenir Community Manager, Aurélie était hôtesse en évènementiel. Elle fait partie des nombreuses personnes qui ont effectué une reconversion professionnelle dans le domaine du numérique.

 

Camille Saje journaliste web Camille Saje – 2 min de lecture

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

femme qui sourit et qui regarde quelque chose

Crédit Photo : POP School 

“Avant d’intégrer la formation Community Manager, j’étais hôtesse événementiel en plein temps entre Nancy, Metz et au Luxembourg. Mon rythme de vie ne me convenait plus, je pouvais travailler la nuit comme le jour. Je ne voyais presque plus mes enfants.”

Le métier de Community Manager est né il y a cinq ans. C’est la nécessité de communiquer sur son entreprise, de rédiger du contenu sur les médias sociaux et de faire de la veille concurrentielle.

“Ce qui me plaît dans le métier de Community Manager c’est la possibilité d’être créative et disponible pour mettre en avant une entreprise. J’ai envie de m’installer à mon compte pour être présente aux côtés de mes enfants. C’est également un métier d’avenir, sur les réseaux sociaux on peut tout faire. Je savais que je voulais faire cette formation, j’avais fait des recherches dans plusieurs organismes mais beaucoup me demandaient un niveau Bac +2. N’ayant aucun diplôme, je ne pouvais pas intégrer les formations que l’on me proposait.” »

Avec l’émergence d’internet, l’internaute utilise de nouveaux moyens de communication. Ce qui a amené les entreprises à recruter un Community Manager pour trois raisons principales : accroître la notoriété de l’entreprise, acquérir de nouveaux clients et fidéliser les leurs. La gestion de la relation client, le recrutement et le travail autour de la marque employeur ne sont pas à négliger. 

Une formation accessible à tous 

Le Community Manager élabore la stratégie de présence de son entreprise sur les médias sociaux afin de répondre aux objectifs déterminés en concertation avec les différentes directions concernées (innovation, marketing, communication etc).

“En recherchant sur le site de Pôle emploi, je suis tombée sur une formation de POP School, et c’est à ce moment-là que j’ai compris que j’allais pouvoir faire ce que je veux. Je me suis renseignée sur le centre de formation, j’avais une appréhension sur le fait que ce soit trop scolaire mais j’ai quand même décidé de m’inscrire à la réunion d’information pour en savoir plus. Dans cet organisme de formation, aucun pré-requis n’est exigé, il faut juste de la motivation. Je suis actuellement en formation sur Nancy, et ça fait deux mois que j’apprends le métier de Community Manager.”

“J’apprends des choses que je ne savais pas, tout ça dans un esprit d’équipe avec une bonne ambiance, que ce soit avec les formateurs ou les autres apprenants. On travaille principalement sur la création de contenu et sur l’animation de communauté qui sont l’essence même du métier de Community Manager.” 

Aujourd’hui âgée de 35 ans, Aurélie poursuit sa formation de Community Manager à POP School et elle aimerait en faire son métier.

Continuez votre lecture

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

👉 Lire plus !

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

👉 Lire plus !

S'inscrire à la newsletter
by POP School !

Inscris toi à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités sur nos fabriques numériques dans toutes la France ! 

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

 

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

 

Camille Saje journaliste web Camille Saje – 2 min de lecture

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

Crédit Photo : Unsplash

“La programmation vous permet de créer quelque chose de totalement nouveau à partir de zéro”, voici une excellente définition de la programmation donnée par Mark Zuckerberg. 

Le codage est la technique par laquelle l’humain communique, donne des instructions et utilise les machines, d’où son importance dans le monde aujourd’hui. Pas convaincu ? Alors imagine que grâce au code tu peux passer ta commande de sushi le soir en étant dans ton canap, tu peux baisser tes volets sans te lever, tu peux réserver une table au resto sans appeler etc.

Beaucoup de personnes redoutent ce terme et s’imaginent qu’il n’est pas fait pour eux alors que c’est un principe qui fait référence aux capacités intellectuelles et relationnelles. Apprendre à coder c’est miser sur le développement personnel, garantir l’épanouissement individuel et collectif. Mais ce n’est pas tout. Apprendre à coder permet de développer plusieurs soft skills. Le code regroupe un panel de compétences qui stimulent l’intelligence humaine avec la résolution de problèmes, le recul critique, la persévérance, la rigueur et la pensée latérale. Pour coder il faut aimer le challenge. 

L’apprentissage et l’exercice du code ne sont pas du tout des activités solitaires. Du peer learning (apprentissage entre pairs) au pair-programming (programmation en binôme), en passant par les étapes de la revue du code, la programmation est un véritable travail collectif et collaboratif.

Apprendre à coder, c’est décrypter la matrice dans laquelle nous vivons. C’est appréhender les coulisses de nos interfaces quotidiennes (smartphones, ordinateurs et autres objets connectés). C’est un excellent moyen pour exprimer la créativité tout en s’amusant. Le code est considéré non pas comme une fin mais comme un moyen. C’est une discipline en pleine expansion, il est possible de faire de la peinture digitale, de la sculpture 3D ou encore de l’art génératif. Il est aussi possible de coder des jeux-vidéos et de monter en compétence jusqu’à devenir professionnel et exercer le métier de développeur·se de jeux-vidéos. 

Il est même possible de réaliser ses propres petits robots. C’est un savoir-faire qui est accessible à tous et à toutes. Ce qui est important avec le code, c’est que ça assure la sécurité de l’emploi dans la mesure où ce genre de compétences sont extrêmement recherchées par les entreprisesSavoir coder ouvre un champ de possibilités quasiment infini. L’intelligence artificielle, les chatbots et assistants vocaux, les voitures toujours plus autonomes de chez Tesla montrent que les technologies représentent le présent et auront un rôle prépondérant dans le futur. Savoir coder est devenu une compétence importante de nos jours, que ce soit pour les professionnels de l’informatique ou pour les personnes travaillant dans d’autres domaines. 

Voici 5 raisons pour lesquelles vous devez apprendre à coder :

  • Coder permet de créer des programmes informatiques qui peuvent automatiser certaines tâches et rendre le travail plus efficace.
  • Coder donne les compétences nécessaires pour créer des sites web et des applications mobiles, ce qui peut être utile pour démarrer dans une entreprise ou pour travailler en tant que développeur·se de logiciels
  • Coder permet de comprendre comment fonctionnent les technologies qu’on utilise au quotidien. C’est ce qui peut nous aider à mieux les utiliser et à résoudre les problèmes qui peuvent survenir. 
  • Coder peut ouvrir de nouvelles opportunités de carrière dans des domaines en constante évolution tels que l’informatique, les technologies de l’information et la communication. 
  • Coder peut aider à développer des compétences précieuses telles que la résolution de problèmes, la pensée logique et la créativité, qui sont utiles dans de nombreux domaines professionnels différents. 

En résumé, savoir coder peut être très utile pour votre carrière et vous donner de nouvelles opportunités de développement professionnel. 

LE CODE T’INTÉRESSE ? RETROUVE UNE SÉANCE DE LIVE CODING AVEC DAISHI !

Continuez votre lecture

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

👉 Lire plus !

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

👉 Lire plus !

S'inscrire à la newsletter
by POP School !

Inscris toi à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités sur nos fabriques numériques dans toutes la France ! 

Comment je suis devenu Concepteur Designer UI

Avant de devenir concepteur designer UI, Kim occupait le poste de responsable dans la restauration. Thomas quant à lui, cherchait un travail dans la communication et l’évènementiel. Se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle sans forcément avoir de compétences mais avec de la motivation, c’est comme ça que ça a commencé pour eux.

Comment je suis devenu concepteur designer ui

 

Avant de devenir concepteur designer UI, Kim occupait le poste de responsable dans la restauration. Thomas quant à lui, cherchait un travail dans la communication et l’évènementiel. Se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle sans forcément avoir de compétences mais avec de la motivation, c’est comme ça que ça a commencé pour eux.

 

Camille Saje journaliste web Camille Saje – 2 min de lecture

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

Deux hommes sont assis côte à côte et travaillent

Crédit Photo : Unsplash

Qu’est-ce qu’un concepteur designer UI ? 


Ils sont des centaines à changer de voie professionnelle pour devenir concepteur·rice designer·euse UI. Son rôle principal est de déterminer comment un utilisateur interagit avec une interface Homme-machine. Il·elle conçoit et réalise des outils de communication numériques adaptés à différents supports de publication et de communication, en tenant compte de l’utilisateur, de l’accessibilité, de l’ergonomie et de la bonne visibilité du produit

“J’ai déjà travaillé dans la communication, que ce soit pour la restauration, le tourisme et la culture, c’est un domaine qui m’a toujours intéressé. Même si j’ai toujours aimé communiquer, je n’avais aucun niveau dans le domaine du numérique. J’ai décidé de tenter ma chance et je me suis vite rendu compte que la réalisation des outils de communication numérique me plaisait” évoque Kim. 

Pour Thomas, ça a commencé différemment : “je cherchais désespérément du travail depuis plus de deux ans dans le domaine de la communication et dans l’événementiel, j’ai profité du confinement et de la période du Covid pour me reconvertir. Avant de suivre cette formation, j’ai voulu faire une alternance. Je n’avais pas d’expérience, et j’ai vite compris qu’il fallait que j’abandonne cette idée. Ne sachant pas quoi faire, j’ai participé à des visioconférence et la formation CDUI m’a été proposée. C’est comme ça que je me suis lancé dans le domaine du numérique.”

Le·la CDUI analyse la demande du client ou de l’utilisateur et il·elle conçoit l’interface en élaborant une ambiance graphique. Il·elle contribue à la gestion d’un projet numérique en ligne tout en assurant une veille technique et concurrentielle du secteur professionnel. Pour  devenir concepteur designer UI comme Kim et Thomas,  il faut avoir un certain niveau d’autonomie ce qui va permettre d’organiser les phases techniques et créatives de l’activité en cours. 

Les compétences attestées du CDUI :


Durant toute sa formation, le·la concepteur·rice designer·euse UI va concevoir les éléments graphiques d’une interface et de supports de communication. Il·elle va réaliser des illustrations, des graphismes et des visuels, il·elle va concevoir des interfaces graphiques, des prototypes et réaliser une animation pour différents supports de diffusion. 

“Quand on me parlait d’interface et de graphisme, je ne m’imaginais pas faire ce genre de choses. J’ai suivi une formation qui a duré 6 mois. J’ai contribué à la gestion et au suivi d’un projet de communication numérique, tout en mettant en œuvre une stratégie web-marketing et en assurant une veille professionnelle. On a principalement travaillé en équipe, ce qui a permis de développer des compétences collectives. J’ai compris que le travail en équipe était important. On a tous des avis différents, puis on se rend compte qu’il est impératif de s’écouter pour faire évoluer un projet, et je pense que c’est valable dans tous les domaines” ajoute Kim. 

Thomas revient sur le déroulé de la formation : “on a vu énormément de choses. On a travaillé sur Figma, Photoshop, Illustrator, HTML/CSS et sur la gestion de projet. J’ai étudié toutes les compétences qu’un designer doit avoir. Ce qui m’a marqué c’est quand on a commencé le code, j’ai eu énormément de difficultés à comprendre la logique. Lors de la formation de concepteur designer UI, nous avons créé un projet. C’était un projet de création de site de drone où les développeurs devaient créer la maquette et où les designers devaient coder le site. J’ai trouvé ça très amusant et instructif.”

À la fin de la formation concepteur·rice designer·euse UI, un titre professionnel est délivré aux apprenants. Aujourd’hui, Kim est en recherche d’emploi et Thomas a créé son propre site internet et a commencé une alternance en tant que Webdesigner UX dans une entreprise de gestion d’espaces de travail.  

Continuez votre lecture

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

👉 Lire plus !

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

👉 Lire plus !

S'inscrire à la newsletter
by POP School !

Inscris toi à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités sur nos fabriques numériques dans toutes la France ! 

Comment taper dans l’oeil des recruteurs

Dès qu’on a vu que Maëva, notre chargée de recrutement, passait son temps sur LinkedIn, on s’est dit qu’il fallait qu’on vous révèle l’envers du décor et les secrets pour taper dans l’œil des recruteurs, elle vous donne des conseils.

Linkedin : maëva vous explique comment taper dans l'oeil des recruteurs

 

Dès qu’on a vu que Maëva, notre chargée de recrutement, passait son temps sur LinkedIn, on s’est dit qu’il fallait qu’on vous révèle l’envers du décor et les secrets pour taper dans l’œil des recruteurs, elle vous donne des conseils. 

 

Camille Saje journaliste web Camille Saje – 3 min de lecture

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

Une femme tient une tasse dans sa main et elle est devant un ordinateur

Crédit Photo : POP School 2022

Ce n’est pas un secret, aujourd’hui, les entreprises et les recruteurs font leur marché sur le web. Ils industrialisent leurs recherches et vont directement chercher les candidats sur les jobs boards. Maeva vous donne quelques conseils pour trouver un job rapidement.

Avant d’aborder les conseils de Maëva, parlons de la base. Linkedln est devenu, au fur et à mesure du temps, le nouveau canal de recrutement pour les employeurs. On estime que 94% des recruteurs utilisent Linkedln. C’est un réseau social professionnel qui compte 830 millions de membres dont 58 millions d’entreprises. À partir de ce constat : soit tu décides d’en profiter et tu mets toutes les chances de ton côté, soit tu décides de ne pas jouer le jeu et ça sera plus difficile pour toi. 

 

Les envois de CV, c’est fini ! 

 

Experte dans le domaine du recrutement, Maeva donne quelques conseils pour booster son réseau professionnel. “Il faut automatiser ses recherches sur les différents job boards. Il est impératif de se créer un profil Linkedln. Pour mener à bien votre recherche de job, il faut pouvoir être visible sur le web. Les recruteurs occupent une place importante sur internet, c’est pour cela qu’il est nécessaire de cleaner son image et de mouiller la chemise de manière à être visible sur les réseaux sociaux. Moi la première, j’utilise ce type de réseau social pour chercher et me faire une idée sur le·la futur·e candidat·e. Il faut retravailler le titre de votre profil en permanence, c’est l’une des premières choses qu’on regarde. Il en va de même pour votre photo de profil. Il faut qu’elle soit professionnelle, on oublie la photo de vacances ou de famille.” 

 

“Il faut travailler sa biographie. C’est comme le titre, c’est quelque chose qui est lu et c’est l’une des premières choses que l’on voit quand on vous recherche sur Linkedln.

Il faut pouvoir les utiliser à son avantage. Pour cela, je vous invite à créer des liens avec les autres personnes du réseau, le but est d’avoir des interactions avec des personnes qui ont le même centre d’intérêt que vous.” 

 

Aujourd’hui, on estime qu’une personne sur deux est recrutée sur Linkedln. Les recruteurs sont en recherche permanente de nouveaux talents. On oublie les CV traditionnels, il faut innover sa stratégie de recherche d’emploi et mettre à jour son profil.

La stratégie à adopter pour booster ses recherches

 

“Les temps évoluent, et la recherche d’emploi aussi. Votre réseau professionnel doit devenir votre carte de visite. À la suite de la création de votre profil sur Linkedln, il faut vous créer un CV. Il vous servira à cibler vos recherches sur votre territoire. Dans votre biographie, il faut insister sur vos expériences professionnelles passées et présentes. C’est vraiment sur ça qu’on s’attarde.”

 

“Aujourd’hui, quand le recruteur reçoit un CV, il s’intéresse au savoir-être de la personne. C’est très important pour nous de savoir si notre candidat est calme, pédagogue, dynamique ou patient. On doit pouvoir retrouver ces qualités directement sur votre profil. Même si les softs skills sont importants, il ne faut pas négliger vos hard skills. Il faut savoir mettre en avant vos compétences techniques, et détailler toutes les tâches effectuées. Pour résumer, votre profil sur Linkedln est votre biographie professionnelle détaillée.”

 

“Dans ce type de job board, vous avez la possibilité d’aller à la rencontre des entreprises. Ici encore, les interactions ne sont pas négligeables, c’est ce qui va vous permettre de vous construire un réseau professionnel. Il faut jouer avec votre réseau. C’est comme ça que le recruteur va vous repérer. Il ne va pas vous démarcher, c’est à vous de le faire. C’est pour cela qu’il faut cleaner votre e-réputation sur Google. Ce qu’il faut savoir c’est qu’aujourd’hui, tout le monde est googlisé par son futur employeur.” 

 

Le dernier conseil de Maëva : “Faites attention à tout ce qui est mis sur les différents réseaux sociaux. Votre futur recruteur fera des recherches sur vous pour mieux vous connaître et pour se faire une opinion qui lui est propre. Et ne négligez pas le fait d’être connecté assez régulièrement, ça va vous permettre de créer des liens professionnels en raccord avec ce que vous recherchez.” 

 

Et sinon, vous pouvez retrouver les conseils de Maëva : 

Continuez votre lecture

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

👉 Lire plus !

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

👉 Lire plus !

S'inscrire à la newsletter
by POP School !

Inscris toi à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités sur nos fabriques numériques dans toutes la France ! 

7 ans de formations inclusives avec les territoires

POP School a 7 ans. Pour fêter ça, on a souhaité retourner à la source. C’est-à-dire là où tout à commencer. On a donné rendez-vous à nos partenaires de l’écosystème de Valenciennes métropole pour retracer ensemble nos 7 années de développement et de formations inclusives.

7 ans de forMations inclusives avec les territoires

POP School a 7 ans. Pour fêter ça, on a souhaité retourner à la source. C’est-à-dire là où tout a commencé. On a donné rendez-vous à nos partenaires de l’écosystème de Valenciennes métropole pour retracer ensemble nos 7 années de développement et de formations inclusives.

responsable communication et marketing Baptiste Dufour – 3 min de lecture

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

Afterwork 7 ans

Crédit Photo : POP School 2022

Les débuts : un projet de territoire avec Valenciennes Métropole 

En 2015, POP School lance sa première formation aux métiers du numérique avec Valenciennes Métropole. La formation accueille 20 jeunes de 18 à 25 ans, certains sont titulaires d’un CAP pâtissier, d’un master, d’un bac ou n’ont pas de diplôme. Leur objectif : devenir des développeurs web en 6 mois. 

L’objectif principal du groupe POP : mettre en place des formations intensives pour préparer de façon différente des publics en décrochage scolaire et rendre accessible les métiers du numérique en se basant sur un principe : se focaliser sur les compétences techniques attendues par les entreprises et non les diplômes.

La formation est labellisée par la Grande École du Numérique et est soutenue par le Fonds Social Européen et Valenciennes Métropole. 

De l’OVNI de la formation professionnelle à un modèle dupliqué dans 5 régions

 

Un développement dans les Hauts-de-France

Rapidement, POP School développe son réseau de fabriques en région Hauts-de-France avec le soutien de la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin pour former 200 habitants de la CALL à la programmation web, et le soutien de la région Hauts-de-France avec le lancement du dispositif “Ecole Régionale du Numérique”.

En 7 ans, nous avons formé plus de 1000 jeunes dans la région à différents domaines du numérique : cybersécurité, communication digitale, programmation web et maintenance informatique. 

Le modèle est simple : nouer des liens solides avec de nombreux partenaires afin d’orienter et accompagner le maximum d’apprenant·es désireux·euses de suivre une formation dans le numérique. 

Un développement en Ile-de-France

En 2019, dans le cadre de la création du campus numérique de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, POP School met un premier pas en Ile-de-France. 

En 3 ans, 300 personnes sont formées sur 5 départements différents. Avec l’agglomération de SQY le partenariat se développe avec la création dès 2020 de Bootcamp pour sensibiliser et orienter davantage de jeunes vers la filière numérique et l’implantation d’un POP Café sur Trappes.

Un afterwork pour retourner là ou tout à commencé. 

Et le dernier bilan ? 

Depuis notre ouverture, nous avons ouvert des fabriques numériques et des espaces de formation sur 5 régions : Hauts-de-France, Grand Est, Ile-de-France, Région Sud et la Normandie.

  • 3000 apprenants formés chez POP School.
  • 30% de femmes dans nos effectifs de formation, soit + 10% par rapport à 2020
  • 75% de nos apprenantes sont en sorties positives 6 mois après leur formation. 

Nous avons développé de nombreux parcours de formation pour répondre aux différents besoins de recrutement tech des entreprises des territoires 

Nous avons à cœur de continuer à faire de la formation autrement pour permettre à ceux qui le souhaitent de se former aux compétences numériques. 

Nous avons lancé de nombreux projets d’accompagnement, de sensibilisation et d’initiation comme des Sprint camp et une plateforme e-learning 100% gratuite Ma Prépa Numérique.

Timeline de POP School 

  • 2015 – Création du groupe POP et de POP School. À Lille, avec 4 associés, Emmanuel Vandamme crée POP, un collectif d’entreprises sociales au service de la transition numérique inclusive des territoires, dans lequel POP School porte la dimension de formation professionnelle.

 

  • 2015 – Ouverture de la première fabrique numérique. En novembre 2015, 20 apprenant.e.s intègrent la première formation intensive pour devenir développeur.euse web à Valenciennes en partenariat avec Valenciennes Métropole et la Grande École du Numérique.

 

  • 2018 – Lancement hors région Hauts-de-France. En 2018, après avoir ouvert plusieurs fabriques numériques en région Hauts-de-France, POP School s’installe en Ile-de-France.

 

  • 2021 – POP School renforce sa coopération avec Pôle emploi. Octobre 2021, POP School accélère et déploie de nouvelles formations aux métiers du numérique dans le cadre de la dynamique nationale portée par Pôle emploi pour former toujours plus de demandeurs d’emploi à des métiers porteurs.

 

  • 2021 – POP School forme les Conseillers numériques France Services partout en France. Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement finance 4000 postes de Conseillers numériques France Service (CNFS) pour accompagner les Français.e.s dans l’appropriation du numérique. POP School en a formé 300 partout en France (dont une trentaine à Valenciennes).

 

  • 2022 – POP School fête 7 ans d’engagement au service d’un numérique inclusif. En 7 ans, POP School a formé plus de 3000 personnes à un métier du numérique dont plus de 300 sur Valenciennes Métropole, territoire historique où POP School déploie chaque année de nouvelles formations pour répondre aux besoins observés sur le territoire. De 2015 à 2022, notre mission est restée la même et s’est renforcée suite aux crises sanitaires : faire du numérique une chance pour toutes et tous.




Continuez votre lecture

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

👉 Lire plus !

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

👉 Lire plus !

S'inscrire à la newsletter
by POP School !

Inscris toi à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités sur nos fabriques numériques dans toutes la France ! 

Comment je suis devenue game motion designer

Avant de devenir game motion designer, Geneviève était employée de commerce. Souvent sous-représentées, elle fait partie des femmes qui ont effectué une reconversion professionnelle dans le domaine numérique.

Comment je suis devenue game motion designer

Avant de devenir game motion designer, Geneviève était employée de commerce. Souvent sous-représentées, elle fait partie des femmes qui ont effectué une reconversion professionnelle dans le domaine numérique.

Camille Saje journaliste web  Camille Saje – 3 min de lecture

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

Apprenante POP School

Crédit Photo : Camille Saje

Avant d’intégrer cette formation, Geneviève était employée de commerce. Elle a également travaillé dans l’événementiel. Elle a décidé de faire une reconversion professionnelle il y a quelques années. Ayant une grande appétence dans le numérique, elle a décidé de tenter sa chance et de poursuivre son projet professionnel dans ce domaine. Elle a opté pour le game motion design.  

 

“Quand on a commencé à faire du motion design j’ai été surprise de la facilité de l’utilisation de l’outil Blender, surtout au niveau de la modélisation 3D, j’avais un apriori sur l’utilisation du logiciel, je n’avais jusqu’alors, tenté de me lancer dans la 3D. Finalement, quand on aime faire quelque chose, on se rend compte que c’est beaucoup plus simple, je pense que c’est pour ça, entre autres, que le logiciel me paraît facile.”

“J’aime innover, travailler sur les technologies modernes, dans le graphisme, dans l’audiovisuel, dans le montage vidéo et dans la formation de game motion design c’est ce qu’on fait”.  

 Les objectifs de la formation Game Motion/Design

La formation de Game Motion/Design dure 280 heures. À la fin de cette formation, les apprenants ont acquis un panel de compétences diverses. Ils savent modéliser des personnages/objets en 2D et 3D. Créer et suivre un projet du storyboard, en passant par le prototypage jusqu’à la modélisation, pour finir sur l’animation des créations. L’utilisation de logiciels professionnels comme Blender permet une intégration rapide en entreprise par la suite avec un logiciel déjà utilisé par les autres collaborateurs.

Une formation Game Motion Design intensive orientée sur les techniques d’animation

 

“J’ai utilisé des logiciels différents, que ce soit After Effect, Photoshop, Illustrator, Première Pro ou Blender, avant d’intégrer la formation, j’en connaissais déjà quelques-uns mais pas en modélisation 3D. Aujourd’hui je peux dire que je sais utiliser ces logiciels, j’ai les bonnes bases pour continuer dans la 3D, et ça m’a permis d’avoir plus d’aisance et une autonomie dans le domaine du numérique.”

Pourquoi faire du motion design ?

Utilisé par des centaines de marques pour renforcer leurs actions marketing et communication, le motion design offre de nombreux avantages. 

“On peut faire ce que l’on veut, bien évidemment on doit pouvoir cibler l’audience qu’on veut atteindre mais on est libre au niveau du contenu réel de la vidéo.” Généralement, un motion design dure moins de 2 minutes. L’objectif est de faire passer un message ou des informations précises à une audience cible. 

Son principal intérêt est sa capacité à transformer un contenu complexe en un contenu efficace par sa simplicité et son visuel. C’est pourquoi, aujourd’hui il s’intègre parfaitement dans les stratégies digitales B2B. 7 consommateurs sur 10 préfèrent ce format au texte pour découvrir un produit ou un service, et 90% d’entre eux affirment que la vidéo les aide à prendre une décision d’achat. En d’autres termes, le motion design permet de vulgariser des informations complexes, l’enjeu principal est de mettre en avant ses compétences techniques

Aujourd’hui âgée de 44 ans, Geneviève finit sa formation de game motion design. Elle réalise un stage dans la création de contenu pédagogique interactif, un domaine dans lequel l’animation prend de plus en plus de place.

“Cette formation est une bonne expérience tant au niveau professionnel que personnel, j’ai appris à me surpasser, à utiliser des logiciels de modélisation 3D dont je connaissais même pas l’existence l’année dernière. J’avais peur de me lancer dans un domaine où j’avais peu, voire pas du tout de compétences. Aujourd’hui, je suis heureuse et je sais que j’ai trouvé ma voie dans le numérique.”

Continuez votre lecture

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

👉 Lire plus !

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

👉 Lire plus !

S'inscrire à la newsletter
by POP School !

Inscris toi à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités sur nos fabriques numériques dans toutes la France ! 

20 webinars pour démarrer une reconversion dans le numérique !

L’équipe de POP School se mobilise du 21 au 25 novembre 2022 pour te faire découvrir la filière du numérique et t’accompagner vers une formation…

logo JPO

20 webinars pour découvrir la filière du numérique !

La team POP School se mobilise pour vous accompagner dans vos projets professionnels. De Toulon à Lille, en passant par Paris, nous vous proposons plus de 20 webinaires animées par notre équipe afin de vous faire découvrir les différents métiers du numérique. Ils auront lieu du 21 au 25 novembre. 

Depuis septembre 2021, POP School est présent dans plusieurs régions (Hauts-de-France, Région Sud, Grand Est, Normandie et l’Ile-de-France) et propose des formations intensives accessibles à toutes et à tous sans pré-requis. Ces formations sont financées à 100% par notre partenaire Pôle emploi ou la région Hauts-de-France.

Les chiffres clés de POP School

0
Apprenant.s formés depuis 2015
0 %
de sorties positives, dans les 6 mois après la formation
0 %
de femmes dans nos formations
0
fabriques numériques partout en France

Le programme

De chez toi, notre équipe t’invite à suivre différents webinaires qui te permettront de répondre aux questions que tu te poses dans ton projet de formation dans le numérique. Décomposé en plusieurs temps forts, le but est de lever les représentations de la filière du numérique avec notre équipe, d’échanger avec des professionnels pour t’inspirer et t’orienter vers le métier qui te correspond et t’accompagner dans ton projet de formation en échangeant avec notre équipe pédagogique.

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

10h-11h

Petit dej, ouverture de la semaine des JPO

Animé par Camille et Rémy

Petit déj, faire une reconversion professionnelle dans le numérique c'est possible

Animé par Manon

Petit déj, automatiser ses recherches d'emploi pour trouver un job rapidement

Animé par Catherine

Petit déj, booster son profil Linkedin

Animé par Camille

JPO en Fabrique !

11h-12h

Projet réel : Lancement des Pitch de la semaine workshop

Animé par Baptiste

Se faire financer une formation dans le numérique

Animé par Sakina

Projet réel : focus sur la pédagogie POP School

Animé par Brahim et Hakim

Booster ses compétences dans le numérique grâce à une formation de deux ou trois jours.

Animé par Laurent

JPO en Fabrique !

14h-15h

Démarrer dans le numérique

Animé par David Carabin

Découvrir une fabrique numérique en direct !

Live Coding : démarrer le code en direct

Animé par Daishi

Restitution des projets réels !

Animé par Baptiste

15h-16h

Table ronde : "Ils l'ont fait !"

Animé par la team POP School

MPN : Découvrir la plateforme e-learning pour se tester au numérique !

Animé par la team MPN

Faire du numérique une chance pour tous !

Animé par Julien

Découverte de la filière de la médiation numérique

Animé par Charlotte et Anissa

Clôture de la semaine des JPO + FAQ

Animé par la team POP School

17h-18h

Découverte de la filière de la cybersécurité

Animé par la team cyber 

Découverte de la filière de la programmation web

Animé par la team dév 

MPN : Twitch du mercredi soir

Animé par la team MPN

Découverte de la filière de la communication digitale

Animé par Anthony Rosin

Le vendredi, ça se passe sur nos fabriques !

Sur plusieurs fabriques, notre équipe te donne rendez-vous en physique de 9h30 à 12h pour découvrir l’éco-système POP School et échanger avec nos apprenant.es. Inscris-toi !

Valenciennes : Bâtiment La Nouvelle Forge, 80 avenue Roland Moreno, Anzin
Lens : Louvre Lens Vallée, 84 rue Paul Bert, Lens
Nancy : 44 rue des Carmes, Nancy
Elancourt : 2 allée du Théatre, Elancourt
Toulon : 54 boulevard de Strasbourg, Toulon
Le Havre : Cité du numérique, 20 quai Frissard, Le Havre

carte fabrique

Construire son CV quand on a un profil tech : quelques conseils de notre équipe

Bien qu’étant aujourd’hui dématérialisé, le CV reste un outil utilisé par l’immense majorité des recruteurs. Son usage a explosé avec l’envoi immédiat sur les jobs boards.

Comment construire son cv quand on a un profil tech : quelques conseils de notre équipe

Bien qu’étant aujourd’hui dématérialisé, le CV reste un outil utilisé par l’immense majorité des recruteurs. Son usage a explosé avec l’envoi immédiat sur les jobs boards. Quand on a un profil tech, il faut savoir mettre en avant les soft skills (compétences personnelles) et les hard skills (compétences professionnelles). Le CV est votre outil principal, votre carte de visite qui doit pouvoir susciter l’intérêt de votre profil.

responsable communication et marketing  Baptiste Dufour – 2min de lecture

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

photo cv apprenant

Crédit Photo : 

Mais que cherchent les recruteurs ?

 

Leur objectif principal est de trouver les meilleurs talents. Le candidat qui prétend à un poste doit pouvoir gagner en compétences tout au long de son parcours professionnel. 

Il est plus simple aujourd’hui de postuler à plusieurs postes sur les plateformes de jobs boards. L’usage du CV a explosé avec cette possibilité d’envoi immédiat au recruteur. Il n’y a pas de pénuries de candidature, mais les recruteurs ont remarqué qu’il y a un manque de talents. À l’heure actuelle, tout le monde peut prétendre à tel ou tel poste à n’importe quel moment, mais il faut qu’il y ait une cohérence dans vos recherches. 

Que faut-il sur un CV quand on a un profil tech ?

 

Sur le CV, il faut absolument mettre en avant la logique de votre parcours. Il ne faut pas hésiter à signaler que vous êtes en changement de secteur d’activité ou en reconversion professionnelle si c’est le cas. Pour que votre CV soit en conformité avec l’entreprise à laquelle vous postuler, il faut se mettre à la place du recruteur. C’est votre outil principal, une carte de visite qui doit susciter l’intérêt de votre profil. Il est construit différemment en fonction de votre secteur d’activité. Il faut principalement mettre en avant les soft skills et les hard skills. 

Petits conseils pour réaliser un bon CV 

 

Toutes les personnes qui ont une reconversion professionnelle ont forcément appris des choses dans le passé. Ces choses vont servir pour le présent et le futur. Le CV doit être orienté sur chaque poste. Éviter les fautes d’orthographe et les CV qui vous referment trop, il faut que vous restez ouvert à toutes les propositions. En moyenne, le recruteur passe 15 secondes sur la première lecture de votre CV. À vous de trouver les mots clefs pour retenir son attention. 

Il faut toujours garder en tête la cohérence de votre parcours et votre projet professionnel. Dans votre CV on doit retrouver les domaines de compétences clefs (les outils que vous savez utiliser), il faut être honnête sur le niveau d’intégration de ses outils. Vous pouvez mettre les langues parlées, les formations que vous avez faites (baccalauréat, master, qualification) et ne pas oublier d’inclure vos expériences professionnelles (les plus récentes en premier, donner le contexte de l’entreprise pour éclairer vos propos). 

Le CV doit vivre et évoluer avec le temps. Vous pouvez inclure vos projets (personnels et/ou professionnels) et vos centres d’intérêts. Il faut vraiment se vendre au recruteur et bien valoriser son expérience.

Le CV n’est qu’un outil de visibilité parmi d’autres. Il faut multiplier les canaux de diffusion en respectant la règle suivante : visibilité et crédibilité = job. N’hésitez pas à mettre votre profil à jour sur Linkedin, utilisez vos réseaux sociaux professionnels généralistes ou spécialisés et les sites d’emploi. Le recruteur va passer des annonces et il va s’attarder sur les réseaux afin de trouver le meilleur profil. Il faut interagir avec lui pour que votre candidature semble être celle la plus intéressante. 

Continuez votre lecture

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

👉 Lire plus !

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

👉 Lire plus !

S'inscrire à la newsletter
by POP School !

Inscris toi à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités sur nos fabriques numériques dans toutes la France ! 

On lance notre première plateforme e-learning 100% gratuite pour s’initier au numérique !

C’était l’objectif de la rentrée, vous parler de notre nouveau projet : une plateforme e-learning pour s’initier au numérique afin de mieux s’orienter !

on lance notre première plateforme
e-learning Gratuite pour s'initier au numérique !

Ça c’est de la nouvelle de rentrée ! C’était l’objectif de la rentrée, vous parler de notre nouveau projet : une plateforme e-learning pour s’initier au numérique afin de mieux s’orienter !

responsable communication et marketing  Baptiste Dufour – 1min de lecture

Abonnez-vous pour suivre les actualités de POP School ! 

logo ma prepa numérique

MA PRÉPA NUMÉRIQUE : S’INITIER POUR MIEUX S’ORIENTER

On le sait tous, le secteur du numérique est un domaine très diversifié qui offre de nombreuses opportunités de recrutement à tous les niveaux. Depuis 7 ans d’activité dans la formation aux métiers du numérique pour orienter des demandeurs d’emploi et des personnes sous représentées dans la filière, la team de POP School a constaté que de nombreuses personnes souhaitent s’orienter vers un métier du numérique sans même en connaître véritablement les missions. 

C’est pourquoi POP School lance sa plateforme e-learning 100% gratuite “Ma prépa numérique” pour permettre à ceux qui souhaitent s’orienter vers la filière de découvrir en profondeur les 4 grands domaines d’activités du numérique: le développement web, la cybersécurité, la communication digitale et le design web. 

Notre objectif : initier les personnes désirants se former au numérique pour mieux les orienter. À travers plus de 30 heures de formation chaque apprenant pourra se tester et développer des compétences de base pour mieux appréhender les différentes spécificités des domaines pour, pourquoi pas, s’orienter vers un parcours de formations qualifiant.

UNE PLATEFORME DISPONIBLE EN OCTOBRE

Il faudra encore attendre quelques jours pour pouvoir accéder gratuitement au contenu. En attendant, on vous invite le jeudi 8 septembre au premier live Twitch pour vous présenter le projet et vous expliquer comment ça marche. 

Sinon, vous pouvez tout retrouver sur le site maprepanumerique.fr

LE LIVE TWITCH

Continuez votre lecture

espace de travail lumineux avec des personnes assises en face d'un ordinateur

Quel avenir pour les métiers liés au numérique

Les offres d’emploi des entreprises dans le secteur du numérique ne cessent de croître. La Grande École du Numérique (GEN) a sorti un rapport qui met en évidence les chiffres clés de l’emploi et de la formation au numérique en France. On vous détaille tout dans cet article.

👉 Lire plus !

Le code a la côte. On vous explique pourquoi

Quand on ne connaît rien au code et qu’on nous en parle, on s’imagine dans Matrix : un mur de ligne de code, partout et tout le temps. Du matin jusqu’au soir, les lignes de code rythment notre quotidien. Alors pourquoi est-il important de savoir coder ? Explications.

👉 Lire plus !

S'inscrire à la newsletter
by POP School !

Inscris toi à notre newsletter pour recevoir toutes nos actualités sur nos fabriques numériques dans toutes la France !